L'amélioration des performances du moteur thermique reste un sujet clé pour les constructeurs

D'après une étude de KPMG (« KPMG's Global Automotive Executive Survey 2014 »), les dirigeants mondiaux de l'industrie automobile considèrent à 76 % que l'amélioration des performances du moteur thermique reste un sujet clé pour le secteur, les sondés considérant à 46 % que les constructeurs doivent y consacrer l'essentiel de leurs investissements d'ici à 2019, devant l'hybride rechargeable (16 %), l'hybride non rechargeable (11 %) et la pile à combustible (10 %). « Les dirigeants interrogés sont 69 % à voir dans les piles à combustible une technologie clé pour le futur et ils sont 35 % à considérer que l'hybride rechargeable va attirer la plus forte demande d'ici à 2019 », souligne le cabinet d'audit, d'expertise comptable et de conseil.

Des réserves semblent en revanche encore subsister du côté des véhicules électriques : un peu plus de trois quarts des sondés estiment que ce type de véhicules va se démocratiser, mais seulement si les prix sont revus à la baisse et s'il y a une augmentation des offres de services associés (réparation, réseaux de distribution). Leurs ventes n'en sont pas moins appelées à augmenter, KPMG estimant en effet que, dans les quinze prochaines années, les ventes de VE atteindront 4 millions d'unités en Chine, 2 millions d'unités aux Etats-Unis et en Europe occidentale, et près d'un million d'unités en Inde. « Les constructeurs des BRIC investissent largement dans le véhicule hybride [car il est] perçu comme une transition vers le tout électrique », souligne Laurent des Places, associé KMPG responsable du secteur automobile en France. « Tirés par la Chine, ils se concentrent sur les technologies nouvelles plutôt que de concurrencer les pays occidentaux sur les technologies d'aujourd'hui », ajoute-t-il.

Les dirigeants interrogés estiment par ailleurs à 85 % que, d'ici à 2025, la principale tendance du secteur sera la croissance des volumes au Brésil, en Russie, en Inde et en Chine (44 % des sondés ont aussi indiqué qu'ils s'attendaient à ce que la Chine exporte 2 millions de véhicules d'ici à 2016, 37 % tablant sur un million d'exportations pour l'Inde). « L'enjeu pour les constructeurs [de ces quatre pays] est d'acquérir une part de marché significative sur leur marché local puis de se développer sur les marchés émergents ayant des caractéristiques similaires », estime KPMG. La dernière étape consistera à s'attaquer aux marchés occidentaux. En attendant, les dirigeants vont surtout miser sur la croissance organique et les partenariats : les sondés sont 84 % à avoir placé la croissance organique au c’ur de leur stratégie pour 2014, les partenariats et alliances stratégiques demeurant pour eux des priorités à 77 %.

Enfin, 11 % des dirigeants de l'industrie automobile basés en Amérique du Nord, en Europe occidentale et en Asie-Pacifique (Japon + Corée du Sud) croient en l'avènement de la voiture sans conducteur (23 % chez les responsables implantés dans les BRIC). (JOURNALAUTO.COM, AUTOMOBILWOCHE 7/1/14)

Alexandra Frutos