L’activité d’autopartage en entreprise de Nissan reprise par la nouvelle entité RCI Mobility

Début juillet, RCI Banque, la captive financière de l’Alliance Renault-Nissan, a créé une nouvelle filiale baptisée RCI Mobility. Cette dernière a pour objectif de développer et gérer des services de mobilité liés à l’automobile. Le premier de ces services sera une offre d’autopartage en entreprise créée initialement par Nissan. Présentée en juin par le constructeur, cette offre baptisée Nissan car sharing était jusqu’ici réservée aux clients professionnels des marques Nissan et Infiniti. En intégrant RCI Mobilty, son offre de véhicules sera ainsi étendue aux autres marques de l’Alliance, pourra s’implanter sur tous les marchés où sont présentes les marques et bénéficiera des solutions de financement de RCI Banque. Son intégration au sein de RCI Mobility doit permettre d’augmenter rapidement les volumes de véhicules gérés dont dépendent la rentabilité de ce service. C’est en outre celui qui est l’origine du projet Nissan car sharing, Paolo Colurcio, qui dirigera désormais RCI Mobility. La présidence de la société sera assurée par Patrice Cabrier, directeur client et système d’information et membre du comité exécutif de RCI Banque.

En France, premier pays où a été lancé Nissan car sharing désormais rebaptisé différemment selon les marques, cette offre est déjà implantée dans un groupe bancaire et au sein du cabinet Roland Berger. Il s’agit de proposer aux entreprises une solution d’autopartage sur mesure comprenant des véhicules électriques ou thermiques, particuliers et/ou utilitaires, un module de réservation en ligne et un accès aux véhicules par un système de cartes. Le client choisit ensuite à la carte d'y ajouter l'installation des infrastructures de charge (pour les V.E.), l'assurance, le nettoyage, la maintenance, etc. Le coût au kilomètre se situe à 0,3 euro pour un taux d'utilisation du véhicule de 20 %, quand celui de la location est de 0,7 euro et celui du taxi, de 1 euro, avait précisé Paolo Colurcio lors de son lancement.

Cette offre d’autopartage est « une première étape pour RCI Mobility, qui a vocation à promouvoir d’autres services d’auto-mobilité ». Grâce à sa structure légère et flexible, RCI Mobility devrait surtout permettre d'accélérer la mise sur le marché de services que souhaiteraient développer les marques, tout en s'appuyant sur la puissance financière de RCI et sur les produits et compétences des marques. (AUTOACTU.COM 8/10/15)

Alexandra Frutos