L'Union européenne et le Japon s'entendent sur un "accord politique" en vue d'un traité de libre-échange

L'Union européenne et le Japon annonceront aujourd'hui, lors d'un sommet à Bruxelles, s'être entendus sur les grandes lignes d'un accord commercial. La route vers un traité commercial définitif est encore longue, sans doute plusieurs mois, mais en parvenant à un "accord politique", Européens et Japonais scellent leur entente sur la plupart des sujets importants. Cet "accord de partenariat économique" sera formellement présenté à la mi-journée par le président de la Commission Jean-Claude Juncker, celui du Conseil (qui représente les Etats membres) Donald Tusk et le Premier ministre japonais Shinzo Abe, réunis en sommet à Bruxelles, a annoncé la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malström, qui a révélé mercredi après-midi l'existence d'un "accord politique au niveau ministériel", à l'issue d'une rencontre avec le ministre japonais des Affaires étrangères, Fumio Kishida.Européens et Japonais ont mis les bouchées doubles ces dernières semaines pour parvenir à un accord avant le G20 de vendredi et samedi à Hambourg, en Allemagne. Leur objectif est d'envoyer "un signal fort" en faveur du libre-échange au reste du monde, notamment au président américain Donald Trump, dont la politique protectionniste inquiète ses partenaires. Dès son arrivée au pouvoir en janvier, M. Trump a retiré son pays du Traité transPacifique (TPP) signé avec 11 pays de la région Asie-Pacifique, dont le Japon. Les Japonais s'étaient alors recentrés sur les négociations avec l'UE. "Il est extrêmement important que le Japon et l'UE défendent le libre-échange (...) à un moment où le monde fait face à des tendances protectionnistes", a insisté le Premier ministre Shinzo Abe.Négocié depuis mars 2013, le JEFTA (Japan-EU free trade agreement) final devrait couvrir "99 %" des échanges bilatéraux. Les Japonais devraient notamment obtenir un libre accès au marché européen pour leur industrie automobile, mais seulement à l'issue d'une période de transition de 7 ans environ. (AFP, ECHOS 6/7/17)

Juliette Rodrigues