L'UE renforce les normes sur les émissions de CO2 des utilitaires légers

Aux termes d’une loi définitivement approuvée le 14 janvier par le Parlement européen, les véhicules utilitaires légers (plus de 2,6 tonnes à vide et 3,5 tonnes en charge) vendus dans l'Union européenne à partir de 2020 devront émettre 28 % de CO2 de moins que ceux commercialisés actuellement.

Les VUL devront émettre au maximum 147 grammes de dioxyde de carbone par kilomètre, contre 203 g/km actuellement et 175 g/km en 2017. Cet objectif représente une moyenne des émissions autorisées pour chaque constructeur : les industriels pourront donc compenser les émissions de leurs modèles les plus polluants par des modèles plus respectueux de l’environnement.

Pour aider les constructeurs à atteindre leurs objectifs, le texte prévoit un mécanisme de super-crédits. Comme pour les véhicules particuliers, les véhicules émettant moins de 50 g de CO2/km bénéficieront d’un coefficient multiplicateur dans le calcul des émissions moyennes des voitures vendues par le constructeur jusqu’en 2018. Le texte prévoit également que les constructeurs puissent obtenir des crédits d’émissions de CO2 (ou crédit carbone) à concurrence de 7 g s’ils équipent leurs véhicules de technologies reconnues comme étant "éco-innovantes". La première technologie automobile à avoir reçu ce label "éco-innovation" de la commission est l’alternateur à haut rendement de Valeo (en septembre dernier).

Il s'agit d'un objectif « accessible » et « peu coûteux à mettre en oeuvre, qui passe par des technologies déjà disponibles aujourd'hui », a souligné la commissaire en charge du Changement climatique, Connie Hedegaard. Le texte devra être révisé à partir de la fin de 2015, pour faire encore évoluer ces normes après 2020, a-t-elle ajouté. « Il est tout à fait clair que les émissions de véhicules devront poursuivre leur baisse après 2020 », a-t-elle prévenu.

Cette législation est similaire à un autre projet relatif aux émissions de CO2 des voitures, que le Parlement européen doit approuver fin février. (AFP 14/1/14, AUTOACTU.COM 15/1/14)

Alexandra Frutos