L’Iran invite les constructeurs étrangers à reprendre pied sur son marché

L’Iran invite les principaux constructeurs d’automobiles étrangers à reprendre pied sur son marché, en dépit des sanctions qui frappent le secteur. « Les grands constructeurs internationaux seront de façon certaine motivés si nous faisons une bonne communication à propos du marché iranien », a déclaré lors d'une conférence de presse Sasan Ghorbani, secrétaire général de l'Association des équipementiers iraniens (IAPMA). « Si une société internationale se familiarise directement avec la nouvelle administration, cela aura des résultats positifs », a-t-il ajouté. L'approche du [nouveau] gouvernement est complètement différente du précédent [...], mais on ne peut pas s'attendre à voir dès maintenant des résultats tangibles, car il est trop tôt », a-t-il toutefois souligné.

Selon M. Ghorbani, les constructeurs et équipementiers d'environ 20 pays participeront à une conférence qui sera organisée à Téhéran fin novembre. Une délégation de PSA Peugeot Citroën, partenaire historique de l'Iran qui s'est retiré du marché en 2012, et de Renault, dont l'activité est à l'arrêt, serait notamment attendue.

Les sanctions ont eu un « impact négatif » sur la production automobile, qui a baissé de moitié entre 2011 et 2013, avec une « estimation optimiste » de 800 000 véhicules produits cette année, a souligné M. Ghorbani. (AFP 19/11/13)

Alexandra Frutos