L'Inde doit devenir un nouveau pilier stratégique pour General Motors (2/2)

La montée en puissance de l’Inde dans la stratégie de General Motors se fera-t-elle au détriment de la Corée du Sud ?Pour James Chao, directeur général d’IHS Automotive pour la région Asie-Pacifique, « L’Inde va devenir un centre clé de production et d’exportation pour GM dans le monde » et elle remplacera en partie la Corée du Sud en tant que plateforme clé d’exportation du constructeur en Asie.Pendant des années, la Corée du Sud a été une base d’exportation à bas coûts pour General Motors. Elle a représenté près du cinquième de sa production, mais les coûts de main-d’?uvre ont augmenté de près de moitié en seulement cinq ans, faisant passer le pays dans une tranche de coûts élevés. « Nous n’avons pas de projets concrets de fermeture d’usines [en Corée du Sud] », a assuré M. Jacoby. GM Korea doit toutefois trouver le moyen d'accroître son efficacité pour rester compétitif, a-t-il ajouté.General Motors a produit environ 630 000 véhicules en Corée du Sud en 2014, mais avec un taux d’utilisation des capacités de seulement 75 % trop faible pour être rentable, font observer les analystes. General Motors « doit affronter la réalité en Corée », a indiqué M. Jacoby, notant que le poids des syndicats représente un « défi énorme » pour le constructeur, et plus généralement, un problème pour la compétitivité de la Corée du Sud.IHS estime que la production de General Motors en Corée du Sud baissera de plus d’un tiers d’ici à 2025, pour tomber à 365 000 unités.

Frédérique Payneau