L'Europe de l'Ouest a dynamisé le marché mondial au premier semestre

Le marché automobile (VP et VUL) mondial a enregistré une faible progression au premier semestre de 2015 (+ 1,2 %, à 43,386 millions de véhicules vendus). Au cours de la même période de 2014, il avait augmenté de 4,2 %. La Chine ne tire plus autant que par le passé la demande mondiale : ses ventes n’ont augmenté que de 3,8 %, à 11,5 millions d’unités. Sur les six premiers mois de 2014, elles avaient progressé de 11 %. Dans ses dernières prévisions, Ford craint même une baisse du marché chinois cette année, qui pourrait être compris entre 23 et 24 millions de véhicules vendus. L’association des constructeurs chinois (CAAM) espère encore une croissance de 3 %, IHS Automotive mise sur un marché à 24,1 millions d’unités (+ 4,4 %) et le cabinet PwC table sur un gain de 2,5 % pour le marché VP.

Le premier groupe mondial, Volkswagen AG, qui a fait de la Chine son premier marché, a déjà subi son ralentissement, y enregistrant un recul de ses ventes de 3,9 % au premier semestre de 2015, à 1,74 million d’unités.

Les Etats-Unis progressent modérément (+ 4,4 %), avec toujours un segment des berlines qui baisse (- 1,7 %, à 3,94 millions d’unités) et un segment des utilitaires légers dynamique (+ 10,3 %, à 4,57 millions d’unités). Un an plus tôt, le marché américain avait déjà augmenté de 4,4 %. Pour l’ensemble de l’année 2015, La marque Ford, qui domine le marché américain avec 1,24 million d’immatriculations depuis le début de l’année (+ 1,7 %) et un taux de pénétration de 14,5 %, s’attend à un marché compris entre 17 et 17,5 millions de véhicules, contre 16,8 millions en 2014 (ce qui représenterait une hausse comprise entre 1 et 4 %).

Le Japon, qui progressait de 11 % un an plus tôt, est en recul de 11,2 % sur le semestre, à 2,625 millions de véhicules vendus. Le groupe Toyota y a enregistré un recul de 11,5 %, à 933 464 VP immatriculés.

La bonne nouvelle vient du marché européen, où les ventes flirtent avec les 7,415 millions de VP immatriculés, en hausse de 8,2 %, dynamisées par l’Espagne (+ 23,5 %) et l’Italie (+ 14,3 %).

L'Association des constructeurs européens d'automobiles (Acea) a relevé ses prévisions annuelles à + 5 %, au lieu des + 2 % initiaux. Ford mise pour sa part sur un marché européen (20 pays) compris entre 15,7 et 16,2 millions (contre 14,6 millions en 2014).

L’Inde, en hausse de 4,3 % sur six mois (- 5,3 % un an plus tôt) pointe toujours à la cinquième place du marché mondial, avec 1,531 million d’unités, entre le Royaume-Uni (+ 8,3 %) et le Brésil (- 19,6 % après avoir déjà perdu 7,4 % un an plus tôt).

La Russie, déjà en recul de 7,8 % au premier semestre de 2014, s’effondre de 36,4 %, à 782 094 unités. IHS Automotive prévoit une amélioration mécanique au second semestre, pour un marché russe qui terminerait l’année 2015 avec 1,81 million de véhicules vendus, en recul de 27,4 %. Nissan s’attend pour sa part à un recul de 25 % sur l’année.

La Turquie, qui perdait 25 % il y a un an, a rebondi de 50,8 % sur la première moitié de l’année, pour représenter 1 % du marché mondial. Le Mexique a lui aussi réalisé une belle performance (+ 22 %, représentant 1,4 % du marché mondial). L’Indonésie (- 10 %), la Thaïlande (- 17,7 %, après une chute de 41,6 % au premier semestre de 2014) et l’Argentine (- 17 %, après - 23,6 % un an plus tôt), ont enregistré de fortes baisses. (AUTOACTU.COM 30/7/15)

Alexandra Frutos