L’Etat va tester 3 000 véhicules connectés sur le réseau routier

A l’occasion de la « rencontre pour la mobilité de demain », organisée aujourd’hui par l’Ifsttar (Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux) à Versailles-Satory, le ministre des Transports Frédéric Cuvillier doit annoncer plusieurs mesures pour mettre en place une véritable filière des transports intelligents. Il doit notamment détailler un plan d’expérimentation de véhicules connectés. Ce test grandeur nature portera sur 3 000 véhicules communicants et 2 000 kilomètres de routes connectées. Les premiers tests seront réalisés l’an prochain, avec des véhicules connectés mis en circulation à partir de 2016 sur cinq ou six sites pilotes, parmi lesquels la région parisienne, Bordeaux, Strasbourg et certaines routes départementales de l’Isère.

Un millier de véhicules proviendront du parc neuf de PSA Peugeot Citroën et un autre millier de celui de Renault, le dernier tiers devant être constitué de véhicules professionnels déjà en circulation.

« Je lance pour 2016 une expérimentation d’envergure concernant 3 000 véhicules intelligents sur cinq ou six sites. [?] Ces voitures rouleront sur plus de 2 000 kilomètres de routes connectées et équipées de bornes wifi. Une généralisation peut être envisagée l’année suivante si les tests sont concluants. Ce projet, estimé à 20 millions d’euros, est le plus ambitieux en Europe. Il permettra à la France de rivaliser avec les Etats-Unis, très avancés dans ce domaine », a déclaré M. Cuvillier. (ECHOS, OPINION, DIRECT MATIN 11/2/14)

Alexandra Frutos