L'Etat se prépare à redescendre à 15 % du capital de Renault

L'Etat français a enclenché le processus de garantie contre les variations de cours des actions Renault acquises en avril et a réaffirmé son intention de ramener à terme à 15,01 % sa participation dans le capital du constructeur. Il était monté six mois plus tôt à près de 20 % du capital de Renault afin de s'assurer les droits de vote doubles prévus par la loi Florange. Cette décision a été mal accueillie chez Nissan car elle est vue comme modifiant l'équilibre entre les deux membres de l'Alliance Renault-Nissan. « L'Etat confirme son intention de revenir à terme au niveau de participation antérieur à son acquisition de 4,73 % du capital de Renault en avril 2015 », a souligné l'Agence des participations de l'Etat (APE) dans un communiqué daté du 7 octobre. (REUTERS, DOW JONES 8/10/15)

Alexandra Frutos