L'Etat reconnaît l'exposition à l'amiante dans l’usine Honeywell de Condé-sur-Noireau

L'Etat va reconnaître l'exposition à l'amiante d'environ 500 salariés de l’usine Honeywell de Condé-sur-Noireau (Calvados), jusqu'à fin 1999, soit même après l'interdiction de l'amiante en France en 1997, a indiqué le 29 août à l'AFP le ministre du Travail Michel Sapin. « Cela a été arbitré hier par le Premier ministre », a-t-il déclaré.

Un arrêté interministériel sera publié d'ici deux semaines. Il va reconnaître que les salariés qui ont travaillé dans cette usine de freins automobiles entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 1999 ont été exposés à l'amiante, ce qui leur permettra de partir plus tôt à la retraite à taux plein, a précisé la direction départementale du travail.

L’usine de Condé-sur-Noireau a fermé le 30 juin, alors qu'elle employait 325 personnes, dont 250 étaient arrivés après le 31 décembre 1999, selon la direction du travail. Elle avait été vendue par Valeo en 1990 à Allied Signal, qui a été absorbé par Honeywell en 1999. (AFP 29/8/13)

Alexandra Frutos