L'Etat algérien veut racheter les parts du groupe français BTK

L'Etat algérien a décidé de racheter les parts du groupe français BTK (Behm-Titan-Kaiser) dans le complexe industriel de montage de véhicules de Tiaret (à 340 km au sud d'Alger), en raison du non-respect par le partenaire français de ses engagements, a déclaré le 2 décembre le ministre algérien de l'Industrie Amara Benyounes. (AFP)

Alexandra Frutos