L'Australie ne produira bientôt plus de voitures

En moins d’un an, les trois grands constructeurs d’automobiles encore présents industriellement en Australie ont annoncé qu’ils allaient mettre un terme à leurs activités de production dans ce pays. Dernier en date, Toyota a fait savoir le 10 février qu’il cesserait d’ici à la fin 2017 de produire dans le pays. L’an dernier, Ford et General Motors avaient annoncé qu’ils fermeraient leurs usines en Australie respectivement d’ici à la fin 2016 et à la fin 2017, avec à la clé la suppression de plus de 4 000 emplois. Mitsubishi avait été le premier à jeter l'éponge en 2008.

Les trois constructeurs ont expliqué que produire en Australie n’était plus viable. Ils ont ponté du doigt la vigueur du dollar australien, les coûts de production élevés, la baisse de la production locale et un marché local relativement petit, dominé par les importations et très concurrentiel. Moins d’un cinquième des 1,1 million de véhicules qui ont été vendus en Australie en 2013 ont été fabriqués localement. Toyota a pour sa part produit l'an dernier un peu plus de 100 000 voitures dans une usine située dans la banlieue de Melbourne, dont 70 000 environ ont été exportées.

Ford, General Motors et Toyota emploient au total 6 600 personnes dans leurs usines australiennes, et le secteur automobile australien dans son ensemble quelque 50 000 personnes. Les syndicats et les experts redoutent que l’arrêt des activités de production des trois constructeurs n’entraîne des dizaines de milliers de suppressions d’emplois dans le pays.

Les constructeurs australiens ont reçu des aides substantielles du gouvernement local depuis le milieu des années 1980, lorsque les droits de douane ont commencé à être réduits. Pendant la campagne électorale de 2013, les libéraux, aujourd’hui au pouvoir, avaient promis de couper les subventions à une industrie automobile qui a reçu 30 milliards de dollars d’aides publiques entre 1997 et 2012. « Le soutien à l’industrie automobile n’a pas fonctionné, et la meilleure chose à faire maintenant est de nous concentrer sur ce que nous savons faire et qui est rentable », a déclaré le Premier ministre Tony Abbott.

L’Australie sera bientôt le seul grand pays industrialisé au monde sans activité d’assemblage automobile.

Frédérique Payneau