L'American Automotive Policy Council ne soutient pas l'entrée du Japon dans le Partenariat transpacifique

L’American Automotive Policy Council, qui représente General Motors, Ford et Chrysler, a fait savoir qu’il ne soutiendrait pas l’entrée du Japon dans le Partenariat transpacifique en l’absence de garanties sur la question du yen et de l’accès au marché japonais.

Il souhaite que les droits de douane sur les véhicules japonais importés aux Etats-Unis soient maintenus pendant une durée de 25 à 30 ans.

Un abaissement immédiat des droits de douane permettrait à l'industrie automobile japonaise d'économiser un milliard de dollars de taxes chaque année. Selon le Centre de recherches automobiles, un tel avantage accordé au Japon menacerait jusqu'à 100 000 emplois aux Etats-Unis.

La création du Partenariat transpacifique doit encore être approuvé par le Congrès américain. Le Canada, le Mexique, l'Australie, le Brunei, le Chili, la Nouvelle-Zélande, la Malaisie, le Pérou, Singapour et le Vietnam participent également aux négociations. (DETROIT NEWS 2/7/13)

Cindy Lavrut