L'Alliance Renault-Nissan accélère sur le terrain de l’égalité professionnelle hommes-femmes

L'Alliance continue de progresser sur la voie de la parité, Renault et Nissan enregistrant chacun une hausse en 2013 du taux de femmes occupant des fonctions de cadres au niveau mondial. Chez Renault, les femmes représentaient l’an dernier, à l'échelle internationale, 18,4 % des postes de managers, contre 17 % en 2012. Les femmes occupaient en outre 19,3 % des 2 000 postes-clés de l’entreprise, contre 17 % l’année précédente. Dans le monde, Renault demeure l'un des leaders de l'industrie automobile en termes de taux de femmes exerçant de hautes fonctions de direction. Deux des dix membres du comité exécutif du groupe sont des femmes : Mouna Sepehri, directrice déléguée à la présidence de Renault, et Marie-Françoise Damesin, directrice des ressources humaines du groupe Renault et de l’Alliance Renault-Nissan.

Chez Nissan, les femmes représentaient pour l'année fiscale 2013, à l'échelle internationale, 10,6 % des postes de managers, contre 10,3 % pour l'année fiscale 2012. Au Japon, les femmes sont 7,1 % à occuper de postes de managers chez Nissan, un chiffre en progression par rapport à 2012, où elles étaient 6,8 %, et qui a plus que quadruplé depuis 2004, où elles n'étaient que 1,6 %. Nissan espère atteindre le taux de 10 % au Japon et de 14 % dans le monde d'ici à 2017. Il demeure au Japon une référence dans son secteur, puisqu’il affiche une proportion de femmes cadres plus de deux fois supérieure à la moyenne constatée dans les grandes entreprises industrielles. Nissan a reçu en mars le titre de « Marque Nadeshiko », qui lui a été décerné pour la deuxième année consécutive par la Bourse de Tokyo (TSE), en reconnaissance de sa politique de soutien et de promotion des femmes dans la sphère professionnelle.

« L'Alliance Renault-Nissan reste déterminée à faire prospérer tous les talents dont elle dispose au niveau mondial et à faire disparaître les disparités entre hommes et femmes », a déclaré le président de Renault et de Nissan Carlos Ghosn. « Embaucher et promouvoir des femmes, c’est ce qu’il faut faire pour la société et pour notre business, car les femmes décident ou influencent la grande majorité des achats de voitures dans le monde », a-t-il ajouté.

Renault et Nissan font chaque année le point sur l'évolution en matière de parité et de diversité à la veille du « Women’s Forum for the Economy and Society », rencontre internationale destinée à inciter les femmes à surmonter les obstacles auxquels elles ont été historiquement confrontées et à saisir les opportunités professionnelles qui se présentent. Cette conférence aura lieu cette année à Deauville (France) du 15 au 17 octobre. Ce rendez-vous annuel, soutenu depuis 2006 par l'Alliance, vise à promouvoir l'égalité des chances pour les femmes, dans les domaines de l'industrie, de l'enseignement et de la politique, et plus généralement dans la société. L'Alliance Renault-Nissan sera représentée cette année par deux intervenantes, qui parleront plus particulièrement de la problématique des genres au Japon : le 16 octobre, l'Alliance Renault-Nissan organisera une rencontre sur le thème « Ce que veulent les femmes », avec Asako Hoshino, Corporate Vice President of Corporate Market Intelligence de Nissan Motor, et Valérie Brusseau, Responsable Conception, Architecture et Industrialisation Nouveau Véhicule chez Renault ; le 17 octobre, Marie-Françoise Damesin participera à la session plénière « Shinzo Abe et la place de la femme dans l'économie : Une politique nécessaire... et pas uniquement au Japon ». (COMMUNIQUE DE PRESSE RENAULT NISSAN 13/10/14)

Alexandra Frutos