L'Allemagne tente d'empêcher la mise en place d'une législation imposant des émissions de CO2 de 95 g/km d'ici à 2020

L’Allemagne tente d’empêcher la mise en place d’une législation imposant des émissions de CO2 de 95 g/km d’ici à 2020. En effet, après avoir échoué à imposer la multiplication des super-crédits, le pays tente désormais de reporter le vote sur le compromis trouvé lundi (cf. revue de presse du 26/6/13), qui doit se dérouler aujourd’hui.

La Chancelière allemande Angela Merkel pourrait elle-même contacter l'Irlande (qui assure la présidence de l'UE jusqu'au 30 juin) afin d'obtenir le report du vote.

L'industrie automobile allemande est opposée à un objectif à 95 g de CO2/km, qui lui demanderait un important effort. En effet, alors que la moyenne des émissions de CO2 pour l'Union européenne est à 132 g/km, l'Allemagne affiche des émissions moyennes supérieures à 145 g/km.

L'Allemagne espère gagner du temps avec le report du vote, jusqu'à l'entrée dans l'Union européenne de la Croatie, qui pourrait lui permettre d'acquérir une minorité de blocage. (AFP, AUTOMOTIVE NEWS EUROPE 26/6/13, ECHOS 27/6/13)

Par ailleurs, Matthias Wissmann, président du VDA (association de l'industrie automobile allemande) s'est montré particulièrement critique vis-à-vis du compromis trouvé lundi. Il estime que l'objectif de réduction des émissions est un « défi énorme ». Il a ajouté que, selon lui, l'industrie automobile, déjà touchée par la crise n'avait pas besoin d'autres obstacles. (AUTOMOBILWOCHE, HANDELSBLATT 26/6/13)

Cindy Lavrut