Interpol a lancé un mandat d'arrêt international contre 5 anciens cadres de VW

Dans le cadre de l'affaire des moteurs truqués, Interpol a lancé un mandant d'arrêt international contre cinq anciens dirigeants de Volkswagen, accusés de divers actes répréhensibles (conspiration en vue de commettre une fraude, violation des lois environnementales en vigueur aux Etats-Unis).

Parmi les cinq anciens cadres cibles par ces mandats, deux travaillaient sous l'autorité de Martin Winterkorn, l'ancien président du groupe Volkswagen.

Un sixième accusé, l’ancien dirigeant du service de conformité avec la réglementation de la branche américaine de Volkswagen, Oliver Schmidt, avait été arrêté aux Etats-Unis en février. Il est en attente de procès en prison, faute de s'être vu accorder une liberté sous caution.

Les cinq accusés sous le coup de ce mandat d'arrêt ne devraient pas être extradés par l'Allemagne.

Ces six personnes avaient été inculpées par le Département de la Justice en janvier (cf. analyse de presse du 12/1/17). (AUTOMOTIVE NEWS EUROPE, AUTOMOBILWOCHE, FRANKFURTER ALLGEMEINE ZEITUNG, HANDELSBLATT, SPIEGEL, SÜDDEUTSCHE ZEITUNG 22/6/11)

Cindy Lavrut