Il n'est pas exclu que Volkswagen triche également en Europe

Selon l’International Council on Clean Transportation, l’organisme qui a contribué à révéler les man’uvres de Volkswagen pour fausser le résultat de tests d’émissions de gaz polluants, il n’est pas exclu que Volkswagen triche de la même manière en Europe.En effet, le constructeur allemand pourrait utiliser sur ses modèles vendus en Europe le même logiciel permettant de falsifier les tests antipollution que celui découvert sur ses véhicules vendus aux Etats-Unis.Par ailleurs, Drew Kodjak, directeur exécutif de l'International Council on Clean Transportation, a indiqué que l'organisme avait également mené des tests en Europe, et que ceux-ci avaient montré un écart important entre le taux réel d'émissions et celui officiellement enregistré. Néanmoins, il a souligné que cet écart pouvait - dans le cas européen - provenir non pas nécessairement d'un logiciel trompeur, mais par la procédure même du test antipollution en Europe.En effet, le mode de calcul NEDC (New European Driving Cycle) date des années 1990 et les tests sont réalisés dans des conditions optimales pour consommer moins (vitesse limitée, sans climatisation ni phare, avec une température clémente, etc.). Les résultats ne sont donc pas assez réalistes. D'ici à 2017, une nouvelle procédure de test (appelée WLTP) remplacera le mode de calcul NEDC. En outre, l'association écologique Transport et Environnement estime possible que le logiciel trompeur soit embarqué également dans des véhicules circulant en Europe. L'association va donc demander à ce que la Commission européenne se saisisse de ce problème et qu'une enquête soit menée en Europe. (AFP, SÜDDEUTSCHE ZEITUNG 21/9/15, ECHOS 22/9/15)

Cindy Lavrut