Hyundai-Kia ne progresse plus sur le marché européen

Après une offensive ininterrompue, le groupe automobile coréen Hyundai-Kia marque le pas en Europe. Le mois dernier, ses immatriculations de voitures neuves en France ont fléchi de 7,2 %, en raison notamment d'une chute de 21,5 % de celles de Hyundai, et sa part de marché dans l'Hexagone est du coup repassée sous la barre symbolique des 3 %. Dans l'Union européenne, les ventes du groupe coréen ont diminué de 4,7 % au mois d'août, avec là encore une baisse plus marquée pour la marque Hyundai, et elles sont en recul de 1 % sur huit mois.

LATRIBUNE.FR (2/10/13) attribue cette évolution à plusieurs facteurs. En premier lieu, les deux marques montent en gamme et donc aussi en prix, mais l'image de leurs voitures étant encore à la traîne, les clients rechignent à suivre l'augmentation des tarifs. Les Coréens n'ont pas non plus la meilleure offre dans le segment des petits véhicules et certains modèles sur lesquels ils fondaient de grands espoirs, comme la Hyundai i40, ne rencontrent pas le succès escompté. Le groupe est en outre un gros fournisseur des loueurs. Malgré d'énormes progrès, la qualité-fiabilité de ses véhicules n'est pas encore au niveau des meilleurs et son réseau n'est pas non plus parmi les plus cotés.

Le quotidien note toutefois que Hyundai-Kia a les moyens de rebondir. Il réalise en Corée du Sud, où il règne en maître, de fortes marges qui lui permettent de continuer à financer son offensive en Europe.

Frédérique Payneau