Hyundai France est en ligne avec son objectif de 20 000 unités en 2015

Après une année 2014 « de transition » et de « construction des fondamentaux » qui s’est soldée par une baisse de 33 % de ses ventes, Hyundai France reprend le chemin de la croissance « saine », indique son directeur général Lionel French-Keogh. Grâce à l’arrivée de la nouvelle i20 et de l’i20 coupé notamment, la marque a enregistré sur les cinq premiers mois de l’année une hausse de 54,5 % de ses immatriculations, à 9 851 unités. « C’est pour nous un excellent résultat car le marché est actuellement très difficile. Nous avons fait le choix de limiter nos ventes à loueurs pour nous concentrer principalement sur le canal plus rentable des particuliers. Or, c’est ce canal qui tire la baisse du marché », souligne M. French-Keogh. Sur le canal des particuliers (49 % du marché à fin mai), Hyundai est en hausse de 23,5 % et réalise 55,7 % de ses ventes (5 492 unités). « Nous sommes en ligne avec l’objectif annoncé de 20 000 unités en 2015, mais je suis désormais confiant dans le fait que nous pouvons même le dépasser », estime le dirigeant.

Une partie de l’accélération de la croissance de Hyundai doit venir des ventes aux entreprises. La filiale, qui a déjà gagné 0,4 point de part de marché sur ce canal en un an (1,1 % à fin mars) compte maintenant sur l’arrivée de ses moteurs Euro-6 pour rendre ses modèles plus attractifs auprès de cette clientèle d’un point de vue économique. Elle poursuit en outre le développement de ses « business centers » dans son réseau, qui en compte aujourd’hui 25. « Nous nous refusons de faire des ventes en direct auprès des entreprises, mais nous aidons notre réseau en les accompagnant sur la partie marketing et en leur envoyant des leads qualifiés. Pour les distributeurs, les ventes aux entreprises semblent moins rentables sur le coup qu’une vente à particulier, mais dans la durée, elles le sont davantage parce qu’elles apportent plus d’après-vente et que le renouvellement est plus rapide. Cela doit être un pilier de notre croissance sur le marché français », indique M. French-Keogh, qui vise 1,5 % de pénétration sur ce canal à moyen terme.

L’autre partie de la croissance en 2015 doit être générée par l’arrivée du Tucson, qui remplacera cet été l’ix35 en reprenant son nom d’origine. Initialement, Hyundai France prévoyait 2 000 ventes de son SUV star, mais il a déjà revu à la hausse ce potentiel pour le porter à 3 000 unités.

Alexandra Frutos