Huit entreprises françaises partent conquérir le marché américain de la voiture connectée

L'agence nationale Business France et la banque publique d'investissement Bpifrance ont sélectionné récemment huit entreprises françaises pour un programme visant à développer des partenariats avec des grands groupes américains dans le domaine de la voiture connectée. Ce programme, baptisé UbiMobility, est « conçu comme un véritable parcours accéléré d'insertion sur le marché automobile américain » et « vise à permettre à ces huit sociétés de faire référencer par les constructeurs locaux leurs technologies », ont expliqué Business France et Bpifrance.

Leur communiqué souligne que « l'objectif est de construire une relation durable avec des clients potentiels et des partenaires stratégiques sur le marché nord-américain. Pour ce faire, les entreprises seront coachées pour adapter leur offre et leur présentation ». Les sociétés lauréates, des « ETI, PME et start-ups innovantes de l'industrie automobile », suivront en banlieue de Détroit, aux Etats-Unis, « un programme intensif dans le but de présenter leurs technologies pour le véhicule autonome et connecté et de développer des partenariats avec les grands acteurs de la filière américaine », et rencontreront les « acteurs majeurs de la voiture connectée, parmi lesquels Google Car, Tesla, General Motors, Delphi, Valeo, l'Université de Californie-Berkeley et l'Université du Michigan ».

Business France et Bpifrance précisent que les huit entreprises sélectionnées - Actia, Eliocity, Intempora, Krono-Safe, Navya, Roadeyes, Trust In Soft, Vulog ? « ont la particularité de développer des briques technologiques de pointe qui correspondent aux besoins des grands donneurs d'ordre américains ».

D'après le Boston Consulting Group, dont les chiffres avaient été repris par l’AFP, le marché mondial des technologies embarquées dans l'automobile représentera 42 milliards de dollars en 2025 et 77 milliards en 2035. Le cabinet estime que le véhicule autonome et semi-autonome devrait représenter 13 % des ventes de véhicules neufs au niveau mondial en 2025 et près de 25 % en 2035, détaillent Business France et Bpifrance.

Alexandra Frutos