Honda relève ses prévisions après un bénéfice net trimestriel en hausse de 19 %

Honda a réalisé un bénéfice net en hausse de 19 % au premier trimestre de 2017/18, confirmant ainsi son redressement, et a relevé ses prévisions annuelles. Sur la période d'avril à juin, le résultat net s'est élevé à 207,3 milliards de yens (1,6 milliard d'euros au cours actuel). Il est désormais attendu à 545 milliards de yens sur l'ensemble de l'exercice (- 11,6 % sur un an), au lieu de 530 milliards, du fait d'effets de change plus favorables que prévu (affaiblissement du yen).

Au premier trimestre, Honda a pu s'appuyer sur « de solides ventes de deux-roues en Asie », en particulier en Inde et au Vietnam, ainsi que sur les bonnes performances de sa division automobile en Chine et au Japon, qui ont permis de compenser « un déclin en Amérique du nord », traditionnellement son point fort. Il a aussi reçu un coup de pouce des devises, et au final élevé son chiffre d'affaires de 7 %, à 3 713 milliards de yens (28,6 milliards d'euros).

Dans le même temps, Honda a dégagé un bénéfice d'exploitation en petite hausse de 0,9 %, à 269,2 milliards de yens, grâce à « des efforts de réductions de coûts et à la diminution des promotions commerciales ». Le groupe a aussi bénéficié d'une base de comparaison favorable : le printemps 2016 avait en effet été affecté par l'impact des séismes de Kumamoto, dans le sud-ouest du Japon, qui l'avaient forcé à suspendre une partie de sa production dans la région. C'est l'apport de gains non récurrents qui explique l'augmentation plus prononcée du bénéfice net.

En volume, Honda a écoulé entre avril et juin un total de 1,27 millions d'automobiles (+ 4,5 % sur un an) et 4,7 millions de deux-roues (+ 8 %). D'ici à la fin de l'exercice, en mars 2018, il espère vendre un peu plus de 5 millions de voitures (+ 1 %) et 18,8 millions de motos et scooters (+ 6,3 %), pour des recettes de 14 500 milliards de yens (+ 3,6 %) et un bénéfice opérationnel de 725 milliards (- 13,8 %), au lieu de 705 milliards escomptés auparavant.

Avec ce début d'année encourageant, Honda poursuit sur la tendance positive observée l'an dernier après avoir fortement souffert de l'impact du scandale Takata. Il avait en effet dû supporter le coût des millions de rappels de sacs gonflables potentiellement défectueux de l'équipementier japonais, désormais en faillite, dont il était le premier client. (AFP 1/8/17)

Alexandra Frutos