Honda annonce des résultats grevés par ses déboires avec les airbags Takata

Honda, fortement secoué par les déboires de son fournisseur d'airbags Takata, a annoncé un recul de son bénéfice net annuel de 8,9 %, mais espère un petit rebond pour l'exercice en cours.

Entre le 1er avril 2014 et le 31 mars 2015, le constructeur a dégagé un profit net de 522,7 milliards de yens (4 milliards d'euros), pour un chiffre d'affaires de 12 646 milliards (97,8 milliards d'euros, + 6,8 %), des résultats inférieurs à ses prévisions qu'il avait pourtant abaissées à deux reprises. Le bénéfice opérationnel est ressorti en baisse de 13,1 %, à 651 milliards de yens (5,04 milliards d'euros).

Le groupe souligne cependant "une forte croissance des ventes en Asie, des réductions de coûts et des effets de change favorables". Ces éléments n'ont cependant pas suffi à compenser les difficultés rencontrées au Japon, où l'économie a été frappée de plein fouet par le relèvement de la taxe sur le consommation il y a un an, déplore Honda. Le constructeur a souffert de l'explosion des charges liées aux rappels de véhicules dotés d'airbags Takata, principalement en Amérique du Nord. Honda a dû faire revenir, à lui seul, 13 millions de voitures au garage, sur les plus de 20 millions rappelées dans le monde.

Pour l'année fiscale en cours (avril 2015-mars 2016), Honda escompte une légère amélioration de ses comptes. Il table sur un bénéfice net de 525 milliards de yens (4,06 milliards d'euros, + 0,4 %) et un bénéfice opérationnel de 685 milliards (5,3 milliards d'euros, + 1,3 %). Le chiffre d'affaires devrait quant à lui grimper de 9,5 %, à 14 500 milliards de yens (112,2 milliards d'euros). (AFP 28/4/15)

Juliette Rodrigues