Heuliez ferme ses portes, mais la Région Poitou-Charentes préserve l’outil industriel

Heuliez, dont la liquidation judiciaire a été prononcée début octobre, a ouvert ses portes pour la dernière fois le 31 octobre. Le tribunal de commerce de Niort a néanmoins autorisé la reprise des actifs de l’entreprise de Cerizay (Deux-Sèvres) par une société d'économie mixte (SEM), dont la région Poitou-Charentes est actionnaire majoritaire.

Baptisée SEM Fabrique régionale du Bocage, la société est dotée d’un capital de 900 000 euros et est détenue à 72,22 % par la région Poitou-Charentes ; le reste est détenu par des opérateurs privés. La SEM a fait l’acquisition de la totalité du parc de machines, des installations techniques, ainsi que de la marque, de l'enseigne commerciale, des brevets et de la licence d’exploitation.

Son objectif est de maintenir le bon état de fonctionnement de l’outil industriel d’Heuliez le temps de trouver un nouveau repreneur, mais le temps est compté car l’entretien de l’outil représente un coût annuel estimé à 3 millions d’euros. « On va réfléchir, avec les chefs d’entreprise du territoire qui sont dans le conseil d’administration [de la SEM], à l’utilisation de cet outil de travail pour conquérir des emplois et rebondir industriellement », a déclaré Ségolène Royal, présidente de la Région Poitou-Charentes, citée par l’AFP. « Les choses sont en bonne voie avec Cosmos XXI », un repreneur espagnol ayant fait part de son intérêt mais qui a conditionné son offre de reprise à l’ouverture du carnet de commandes, a-t-elle assuré. (AUTOACTU.COM, ECHOS 4/11/13)

Alexandra Frutos