Hausse de 15,1 % du marché espagnol en novembre

Les ventes de voitures neuves en Espagne ont augmenté de 15,1 % en novembre, à 55 450 unités, portant le volume pour les onze premiers mois de l’année à 662 188 unités, en hausse de 2,1 %, indique l’ANFAC (Association des constructeurs).

Les ventes aux particuliers ont progressé de 33 % en novembre, à 36 923 unités, grâce au Plan PIVE 3 ; celles aux entreprises ont baissé de 7,9 %, à 16 038 unités, et celles aux loueurs ont chuté de 16,3 %, à 2 489 unités.

Par marques, Volkswagen s’est hissé en tête du marché espagnol au mois de novembre, avec 4 967 unités écoulées, suivi de Peugeot (4 292), d'Opel (4 003), de Renault (3 993), de Ford (3 771), de Seat (3 738), de Toyota (3 329), de Citroën (3 210), de Nissan (2 754), et Dacia (2 651).

"Le marché reste dans le vert pour le troisième mois consécutif grâce à l'élan donné par les plans Pive et PIMA Aire", a déclaré David Barrientos, directeur de la Communication de l'ANFAC. "Le marché reste à des niveaux modestes et loin de ce qu'il devrait représenter en Espagne", a-t-il cependant poursuivi, précisant que "celui-ci devrait se situer autour de 1,2-1,3 million d'unités". "Cette année, le marché espagnol devrait afficher un volume de 720 000 unités", estime l'ANFAC.

Le gouvernement espagnol a récemment renouvelé son soutien au secteur, en prolongeant pour la quatrième fois la prime à la casse, avec un enveloppe de 70 millions d'euros supplémentaires. Cristobal Montoro, ministre du Budget, a d'ailleurs qualifié le secteur automobile de "moteur dans la sortie de crise".

Les usines affichent déjà une santé retrouvée : le secteur, qui emploie 250 000 personnes, a créé plus de 2 400 postes au premier semestre, selon l'ANFAC, une bonne nouvelle face au taux de chômage de 26 %. Le pays ne compte aucun constructeur national mais, grâce aux 17 usines de 9 fabricants qu'il héberge, il est le deuxième producteur en Europe, devant la France.

Pour 2014, l'ANFAC table sur un bond de 9 % de la production, à 2,4 millions d'unités . Le secteur, qui représente 10 % du PIB, va dépasser son objectif des 3 millions d'unités en 2016, assure l'ANFAC. (COMMUNIQUE ANFAC, AFP 2/12/13)

Juliette Rodrigues