Gruau s’implante aux Etats-Unis à travers un partenariat avec Knapheide

Déjà leader européen sur le marché de la carrosserie, Gruau part maintenant à la conquête des Etats-Unis. En janvier, le carrossier français a créé Gruau USA, filiale chargée du développement commercial de la marque aux Etats-Unis. Début mars, il a par ailleurs signé un accord de partenariat avec le carrossier Knapheide pour le montage en CKD et la distribution de certains de ses produits (sous la marque Gruau). Pour le moment, l’accord porte uniquement sur le montage et la distribution de sa gamme frigorifique, baptisée IsoVan (Isberg en France). Cette gamme, qui vient compléter l’offre de Knapheide, « constituera la clé d’entrée de Gruau sur le marché américain ». « Le potentiel de développement dans cette activité est très fort, tant sur le marché du transport de denrées alimentaires que sur le marché du transport médical », souligne Gruau dans un communiqué.

D’une taille à peu près identique à celle de Gruau (1 080 salariés) en termes de structure, Knapheide dispose de 17 sites (filiales et centres de montage, pour un total de 1 600 salariés) aux Etats-Unis et d’un réseau de 240 distributeurs. « Notre société Gruau USA doit maintenant développer notre activité sur son marché pour trouver des débouchés pour les autres produits que nous proposons. Nous serons donc ouverts à d’autres partenariats du type de celui signé avec Knapheide pour les autres gammes de produits », précise la porte-parole de Gruau.

En 2014, Gruau a passé la barre des 200 millions d’euros de chiffre d’affaires. Le carrossier transforme 48 000 véhicules par an, pour 34 marques, soit 220 véhicules par jour. Basée à Laval, l’entreprise réalise 20 % de ses ventes à l’export. Elle va également installer un second site de production en Pologne, près de Varsovie, pour y développer une ligne de véhicules à plateau aluminium bâché. Un autre site sera par ailleurs implanté cette année en Algérie, où elle occupe une position forte, notamment sur le créneau des ambulanciers. Des alliances commerciales viennent en outre d’être scellées en Allemagne et en Arabie saoudite.

En France, 11 millions d’euros vont être investis pour installer une nouvelle ligne de traction électrique à Laval. L’objectif de Gruau est d’accompagner l’essor du véhicule électrique, attendu pour 2016 et 2017, même si l’Electron, le fourgon de 3,5 tonnes développé par le groupe, ne représente encore qu’une activité restreinte. Gruau table sur un chiffre d’affaires de 250 millions d’euros en 2017. (AUTOACTU.COM, ECHOS 10/3/15)

Alexandra Frutos