Gérard Leclercq évoque les enjeux de l’accord de compétitivité pour Renault

Dans un entretien accordé à AUTOACTU.COM (4/4/13), Gérard Leclercq, directeur des opérations France de Renault, explique qu’après la signature de l’accord de compétitivité le 13 mars, le groupe fait « le pari d'être aussi efficace avec cinq sites qu'avec trois ou quatre ». « Il serait regrettable de fermer des capacités qui manqueraient demain quand le marché repartira. Ne pas fermer de sites et proposer des volumes supplémentaires est plus acceptable que l’inverse. Cela se base sur une confiance mutuelle : que les organisations syndicales prennent des engagements et qu’elles aient confiance dans nos engagements. Je veux d’ailleurs saluer les organisations syndicales car il faut du courage pour prendre des engagements et nous avons besoin qu’elles nous aident à les tenir », indique-t-il. « Le challenge est d’atteindre le même niveau de performance en conservant nos cinq sites qu’avec deux. Nous avons conscience que c’est un challenge », insiste M. Leclercq.

Alexandra Frutos