Gérard Leclercq évoque les enjeux de l’accord de compétitivité pour Renault

Gérard Leclercq, directeur des opérations France de Renault, explique qu’après la signature de l’accord de compétitivité le 13 mars, le groupe fait « le pari d'être aussi efficace avec cinq sites qu'avec trois ou quatre ». « Il serait regrettable de fermer des capacités qui manqueraient demain quand le marché repartira. Ne pas fermer de sites et proposer des volumes supplémentaires est plus acceptable que l’inverse », souligne-t-il. (Autoactu.com)

Alexandra Frutos