General Motors jette l'éponge en Russie

General Motors fait marche arrière en Russie, où les ventes de véhicules sont en forte baisse et où il estime que « le marché présente des perspectives très difficiles à long terme ».Le constructeur a annoncé qu'il se concentrerait à l’avenir sur le segment du haut de gamme en Russie, avec sa marque Cadillac et des modèles phares de la marque Chevrolet comme la Corvette, la Camaro et le Tahoe. La marque Opel se retirera du marché russe à la fin de l’année et l’offre de la marque Chevrolet sera considérablement réduite.Conséquence de cette nouvelle stratégie, General Motors mettra à l'arrêt à la mi-2015 son usine de Saint-Pétersbourg (1 000 salariés), qui produit l'Opel Astra et les Chevrolet Cruze et Trailblazer. L'assemblage de modèles Chevrolet par GAZ prendra également fin cette année. La coentreprise GM-AVTOVAZ continuera à assembler et à distribuer la génération actuelle du Chevrolet Niva. L'ensemble des mesures annoncées engendrera une charge d'environ 600 millions de dollars, que le constructeur prévoit d'inscrire pour une large part dans ses comptes du premier trimestre. General Motors a confirmé son objectif de renouer avec la rentabilité en Europe en 2016. Le constructeur américain est le premier grand constructeur à jeter l'éponge en Russie. Il avait écoulé l'an dernier 123 200 véhicules dans ce pays sous la marque Chevrolet et 65 000 sous la marque Opel. (COMMUNIQUE GENERAL MOTORS, ECHOS, WALL STREET JOURNAL 19/3/15, AFP, REUTERS 18/3/15)

Frédérique Payneau