General Motors et Ford renforcent leur présence en Russie (2/2)

General Motors a pour sa part investi massivement en Russie et compte y investir davantage, a indiqué James Bovenzi, responsable des activités du constructeur dans ce pays. GM a ouvert en 2008 une usine à Saint-Pétersbourg ; il a également établi en 2001 une coentreprise avec AvtoVAZ à Togliatti, qui produit des tout-terrain Chevrolet Niva, et a commencé cette année à assembler des Chevrolet Aveo à Nijni Novgorod dans l’usine du constructeur russe GAZ.

General Motors a annoncé l’an dernier qu’il comptait investir 1 milliard de dollars sur cinq ans en Russie, afin d’y accroître ses capacités de production de véhicules et d’équipements et d’y renforcer ses capacités de développement. Il comptait faire passer la capacité de production annuelle de son usine de Saint-Pétersbourg d'un peu moins de 100 000 unités en 2012 à 230 000 unités à l'horizon 2015, celle de GM AvtoVAZ devant être portée de 70 000 à 120 000 unités.

Les deux constructeurs américains veulent en outre accroître leur taux d’intégration en Russie. General Motors ambitionne de porter le pourcentage de pièces fabriquées localement utilisées dans son usine de Saint-Pétersbourg de 20 % actuellement à 60 % d’ici à 2018. Ford achète pour sa part plus 20 % de ses pièces en Russie et compte atteindre 60 % à l’horizon 2015.

Selon les chiffres publiés par l'AEB (association des entreprises européennes en Russie), General Motors a vendu 288 608 véhicules sur le marché russe en 2012 (+ 19 %), dont 205 000 Chevrolet et 81 000 Opel. Les ventes de Ford se sont pour leur part élevées à 130 809 unités (+ 11 %). La Ford Focus a été l'an dernier le cinquième modèle le plus vendu en Russie, la Chevrolet Cruze le neuvième et le Chevrolet Niva le dixième.

Frédérique Payneau