General Motors et Ford renforcent leur présence en Russie (1/2)

General Motors et Ford investissent dans de nouvelles usines en Russie afin de profiter de la croissance du marché automobile de ce pays.

« C’est l’un des rares marchés en Europe qui continue de croître », observe un analyste de LMC Automotive basé au Royaume-Uni. « Et si l’on ajoute les anciennes Républiques soviétiques, c’est significatif », ajoute-t-il. En 2012, les ventes de véhicules légers en Russie ont augmenté de près de 11 % à 2,93 millions d’unités, dont près d’un tiers étaient des tout-terrain de loisir. Elles avaient fait un bond de 23 % en 2011 et PricewaterhouseCoopers table sur une hausse de 5 % des ventes cette année.

« Le marché russe sera le premier marché en Europe dans les prochaines années et il offre un important potentiel de croissance », a déclaré récemment Stephen Odell, président de Ford Europe. Le constructeur américain prévoit de tripler sa capacité de production en Russie, à 350 000 unités par an environ, dans les années qui viennent.

Ford a établi à la fin 2011 une coentreprise avec le constructeur russe Sollers, Ford Sollers. Celle-ci dispose de trois usines d’assemblage : deux au Tatarstan, à Elabuga et à Naberezhnye Chelny, et une à Vsevolozhsk, près de Saint-Pétersbourg. Ford Sollers a en outre posé le 14 mai la première pierre d’une usine de moteurs à Elabuga, d’un coût de 274 millions d’euros, qui pourra produire jusqu’à 200 000 moteurs par an. Le site fabriquera à compter de décembre 2015 des organes Duratec de 1,6 l qui équiperont au moins 30 % des véhicules Ford fabriqués en Russie. Il emploiera initialement 500 personnes.

En l’espace de dix-huit mois, le nombre de modèles assemblés par Ford Sollers est passé de deux ? la Focus et la Mondeo ? à sept ? avec le Galaxy, le S-Max, le Transit, le Kuga et l’Explorer. Ford vient en outre d’annoncer qu’il allait assembler un autre véhicule dans le pays : le tout-terrain de loisir compact EcoStar. Le modèle sera mis en production au second semestre 2014 dans une des deux usines situées au Tatarstan.

Frédérique Payneau