Freudenberg fait de son site limousin le fer de lance de la recherche dans les joints plats

Freudenberg a décidé de faire de son site de Chamborêt, près de Limoges, le fer de lance de la recherche dans les joints plats élastiques industriels, dont il est le leader européen. Le groupe allemand a ainsi choisi de renforcer le siège social historique de cette activité, le site employant déjà 165 personnes. Présentées fin octobre à ses six meilleurs clients du secteur automobile et équipementier européen (PSA Peugeot Citroën, Renault, Steep, Mécaplast, M+H et Sogefil), ses nouvelles installations permettront la production de joints innovants. Le site cible principalement le secteur équipementier allemand, qui représente actuellement 5 % à 6 % du chiffre d'affaires, mais qui pourrait atteindre 20 % d'ici à 2017.

Quatre chercheurs seront occupés à temps plein dans le laboratoire, qui a nécessité un investissement de 300 000 euros et qui peut effectuer des recherches pour les clients de Freudenberg. Peugeot, Renault, Volkswagen lui ont par exemple confié une étude sur leurs huiles moteur et sur l'étanchéité des blocs. Le résultat de ces recherches pourrait aboutir à la production d'un joint sur place ou chez un autre fabricant.

Freudenberg-Chamborêt a réalisé, en 2013, 24,6 millions d'euros de chiffre d'affaires, dont 50 % à l'export, en hausse de 5 % ; il devrait connaître en 2014 un résultat positif de 350 000 euros. Ces résultats font suite à plusieurs années déficitaires - 1,7 million d'euros de pertes en 2011 et 500 000 euros en 2012 -, mais la situation s'est redressée grâce à une politique menée dès 2011 pour redynamiser le site limousin. Cinq millions d'euros ont été consacrés à la modernisation de l'outil comme des structures, opération dont fait partie le nouveau laboratoire. (ECHOS 12/11/14)

Alexandra Frutos