Ford récolte les fruits de l'offensive qu'il a lancée en Chine

Ford s’est lancé tardivement sur le marché chinois, mais il rattrape le temps perdu. En l’espace deux ans, ses ventes en Chine ont quasiment doublé, à la faveur d’un élargissement de son offre et d’un accroissement de ses capacités de production : elles ont fait un bond de 49 % en 2013, à 935 813 unités, après avoir progressé de 21 % en 2012 et de 7 % en 2011. L’an dernier, Ford a ravi à Toyota la cinquième place sur le premier marché automobile mondial et il a également fait mieux que Honda. Les deux constructeurs japonais ont vendu respectivement 917 500 véhicules (+ 9 %) et 756 882 véhicules (+ 26 %).

« En 2013, une forte demande pour notre gamme très étoffée de véhicules nous a permis d’établir un nouveau record de ventes annuel », s’est félicité John Lawler, président de Ford China. Le constructeur a introduit en Chine plusieurs de ses nouveaux modèles mondiaux, parmi lesquels l’EcoSport, le Kuga, la Fiesta et la Mondeo. Il demeure loin derrière Volkswagen et General Motors, qui dominent le marché avec chacun plus de 3 millions de véhicules vendus l’an passé, mais il a progressé plus vite que les autres grands constructeurs, aidé notamment par la popularité de la Focus. Ce modèle a séduit l’an dernier 403 000 acheteurs chinois (+ 36 %). Ford vise en outre la position dominante dans les tout-terrain de loisir et propose quatre modèles dans ce segment : l’Explorer, le Edge, le Kuga (Escape) et l’EcoSport. Les ventes totales de Changan Ford, sa coentreprise qui commercialise et distribue ses voitures, ont fait un bond de 62 % en 2013, à 678 951 unités. Celles de Jiangling, le constructeur de véhicules utilitaires dont il détient 32 % du capital, se sont pour leur part élevées à 230 006 unités, en hausse de 15 %.

En 2011, Ford avait annoncé qu’il prévoyait d’introduire 15 nouveaux véhicules et 20 nouvelles motorisations en Chine d’ici à 2015. Parallèlement à cette offensive dans le produit, il investit des milliards de dollars pour accroître sa production dans le pays (il y assemble aujourd'hui la Focus, la Mondeo, la Fiesta, le S-Max, l'EcoSport et le Kuga, ainsi que le Transit). Le constructeur visait une capacité de production annuelle de 1,2 million de véhicules d’?ici au milieu de la décennie, niveau dont il a déjà indiqué qu’il serait probablement insuffisant.

Ford entend poursuivre sa croissance cette année sur le marché chinois. Il prévoit d’inaugurer deux nouvelles usines au cours des prochains mois, de renforcer son réseau de distribution, et d'introduire sa marque de haut de gamme Lincoln au second semestre.

Frédérique Payneau