Ford met en garde contre une sortie du Royaume-Uni de l'UE

Ford devra reconsidérer sa présence au Royaume-Uni, si les électeurs britanniques se prononcent en faveur d’une sortie de l’Union européenne, a indiqué Stephen Odell, patron des activités du constructeur en Europe.

« Il est clair que nous ne serons pas les seuls à le faire », a déclaré M. Odell au DAILY TELEGRAPH. « Je conseillerais fortement de ne pas quitter l’UE pour le bien des entreprises, et pour le bien de l’emploi au Royaume-Uni », a-t-il ajouté.

Ford ne fabrique plus de véhicules au Royaume-Uni, mais il emploie toujours près de 15 000 personnes, essentiellement pour la production et le développement de moteurs. Il contribue en outre à quelque 100 000 emplois indirects avec son réseau de fournisseurs et de vendeurs.

Le Premier ministre britannique David Cameron a promis de renégocier les termes de l'adhésion du Royaume-Uni à l'Union européenne avant d'organiser un référendum d'ici à 2017, si les Conservateurs conservent le pouvoir après les élections prévues en mai 2015. (AUTOMOTIVE NEWS EUROPE, REUTERS 15/1/14)

Frédérique Payneau