Ford compte maintenir son empreinte industrielle au Canada

Malgré des coûts d'exploitation élevés liés à la vigueur du dollar canadien, Ford pense pouvoir maintenir son empreinte industrielle au Canada, où il occupe la première place sur le marché, a indiqué Dianne Craig, responsable de Ford Canada, lors d'une conférence sur l'économie canadienne organisée par Bloomberg à Toronto.

Le constructeur indique que le Canada est le pays où ses coûts de main-d'oeuvre sont les plus élevés. Il n'y conserve qu'une usine d'assemblage, à Oakville, pour laquelle il prépare un plan d'investissement, a en outre indiqué Mme Craig. L'usine assemble les Ford Edge et Flex ainsi que les Lincoln MKX et MKT. Ford a fermé en 2011 son usine de St-Thomas, dans l'Ontario, qui fabriquait la Ford Crown Victoria et la Lincoln Town Car.

Selon le Centre de recherche automobile situé à Ann Arbor, dans le Michigan, les entreprises du secteur automobile ont investi environ 43 milliards de dollars en Amérique du Nord entre 2010 et 2012, dont 2,3 milliards - soit 5 % du total - au Canada. L'an dernier, 3,7 milliards de dollars ont été investi aux Etats-Unis et autant au Mexique, tandis que le Canada n'a reçu que quelque 200 millions de dollars. Dennis DesRosiers, président de DesRosiers Automotive Consultants, a rappelé que le Canada a capté pendant des décennies 15 % à 20 % des investissements dans les usines d'assemblage. (AUTOMOTIVE NEWS 21/5/13)

Frédérique Payneau