Ford abaisse sa prévision de bénéfice pour l'année 2014, mais vise une forte hausse de ses ventes d'ici à 2020

Ford a abaissé hier sa prévision de bénéfice avant impôts pour l’année en cours à 6 milliards de dollars, contre 7 à 8 milliards de dollars précédemment escomptés, en raison de lourdes pertes attendues dans plusieurs régions et de coûteux rappels de véhicules qui pèseront sur ses résultats en Amérique du Nord. Le constructeur devrait encore afficher une perte de 1,2 milliard de dollars en Europe cette année (contre 1,6 milliard en 2013). Il s'attend également à subir des pertes plus élevées que prévu en Amérique du Sud (700 millions de dollars) et en Russie (300 millions de dollars), mais devrait dégager 700 millions de dollars de bénéfices dans la région Asie-Pacifique. Ses marges en Amérique du Nord devraient se situer dans le bas de la fourchette de 8 % à 9 % annoncée précédemment. Ford a indiqué qu’il tablait pour 2015 sur un bénéfice avant impôts en hausse, compris entre 8,5 et 9,5 milliards de dollars.Le constructeur a parallèlement annoncé qu’il comptait accroître ses ventes de véhicules dans le monde de 52 %, à 9,4 millions d’unités par an, d’ici à 2020 en renforçant sa présence en Asie, en investissant massivement dans sa marque Lincoln et en étoffant son offre de petites voitures et d'utilitaires. Les ventes de Ford en Amérique du Nord devraient passer de 2,9 millions d'unités en 2013 à 3,5 millions d'unités en 2020 (+ 21 %). La marque Lincoln bénéficiera de 2,5 milliards de dollars d'investissements d'ici à la fin de la décennie ; elle devrait tripler ses ventes, à 300 000 unités par an, à cet horizon, en partie grâce à l'introduction de deux véhicules supplémentaires dans sa gamme. (AUTOMOTIVE NEWS 29/9/14, AFP 30/9/14)

Frédérique Payneau