Fitch remonte la note de Renault

Le 10 novembre, Fitch a remonté d'un cran la note de Renault, faisant passer le constructeur dans la catégorie des emprunteurs sans risque (investissement). L'amélioration, de « BB+ » à « BBB-» avec perspective « stable » à long terme, « reflète la récupération de la rentabilité de Renault et sa capacité à dégager des marges dans un environnement difficile, en particulier pour les constructeurs à fort volume », explique l'agence de notation dans un communiqué. « La marge opérationnelle du groupe a dépassé 3 % en 2013 et nous nous attendons à de nouvelles améliorations à moyen terme, dont un renforcement de opérations du c’ur de métier automobile », ajoute-t-elle.

« Nous pensons que les mesures de restructuration audacieuses de Renault ont lissé sa structure de coûts, abaissé son seuil de rentabilité et l'ont rendu plus résistant à une possible forte baisse d'un ou de plusieurs de ses marchés », poursuit Fitch. « La situation saine des liquidités de Renault et sa structure financière solide lui permettront d'aborder une prochaine baisse cyclique ou des difficultés financières potentielles avec plus de flexibilité, sans mettre en péril les fondamentaux de son crédit », souligne encore l’agence.

Fitch estime que Renault est resté dépendant du marché européen, où les pays du sud ont souffert de la crise de la zone euro. « Toutefois, une diversification en cours, couronnée de succès, a permis de faire croître les parts de marché en dehors de l'Europe », remarque l’agence.

Enfin, Fitch relève le succès de la gamme Dacia, dont « la rentabilité [...] est plus élevée que la moyenne du secteur automobile, et renforce donc les bénéfices opérationnels du groupe ».

De son côté, Moody's a maintenu sa note « Ba1» sur Renault, mais l'a assortie d'une perspective « positive », conter « stable auparavant ». (AFP 10/11/14)

Alexandra Frutos