Fisker se place sous la protection de la loi sur les faillites

Le constructeur californien de voitures hybrides Fisker Automotive s'est placé sous la protection du Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites.

La procédure vise à accélérer la vente des actifs de Fisker à Hybrid Technology Holdings. Le Département américain de l'Energie a vendu pour 25 millions de dollars à ce groupe d'investisseurs contrôlé par le milliardaire de Hong Kong Richard Li un prêt d'une valeur de 168 millions de dollars qu'il avait alloué au constructeur (voir la revue de presse du 18/10/13).

Fisker était l'une des entreprises sur lesquelles le gouvernement américain avait misé pour encourager l'essor des énergies vertes. Il lui avait octroyé un prêt de 529 millions de dollars en 2009 pour assurer son développement. Fisker commercialisait la Karma aux Etats-Unis et en Europe. Il a vendu environ 2 000 exemplaires du modèle hybride rechargeable dans le monde, mais n'a pas fabriqué une voiture depuis plus d'un an.

« Après avoir exploré toutes les autres options, nous pensons que la vente à Hybrid et la procédure du Chapitre 11 est la meilleure solution pour maximiser la valeur de Fisker dans l'intérêt de toutes les parties », a indiqué Marc Beilinson, en charge de la restructuration du constructeur, dans un communiqué.

Le rachat du prêt gouvernemental « constitue la première étape vers l'acquisition des actifs de Fisker par une filiale de HT qui conduira à la reprise de la production et des ventes de la Karma, ainsi qu'au développement et à la production de nouveaux véhicules hybrides avancés », a pour sa part indiqué Hybrid Technology. (AUTOMOTIVE NEWS, DETROIT NEWS 22/11/13, AFP 23/11/13)

Frédérique Payneau