Fiscalité automobile : le gouvernement coréen repousse l'introduction de taxes liées aux émissions de C02

Le gouvernement coréen a décidé de repousser à 2020 l'introduction d'une fiscalité visant à dissuader l'achat de véhicules à fortes émissions de CO2 et à favoriser l'acquisition de véhicules plus respectueux de l'environnement, afin de ne pas pénaliser les consommateurs et l'industrie, a-t-il expliqué.La mesure, adoptée en avril 2013, prévoyait des surtaxes pouvant atteindre 4 millions de wons (2 980 euros) pour les voitures à fortes émissions et des incitations d'un montant maximal d'un million de wons (745 euros) pour les modèles vertueux. Les constructeurs coréens étaient opposés au projet et avaient fait valoir qu'il avantagerait les constructeurs européens et japonais.Lors de l'annonce du report du projet, le gouvernement a réaffirmé sa volonté de promouvoir les véhicules propres et de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Il a indiqué que les aides à l'achat de véhicules électriques seraient étendues, que les avantages fiscaux en faveur des véhicules hybrides seraient prolongés et que l'achat de voitures émettant moins de 100 grammes de CO2 par kilomètre serait encouragé. Un programme national d'échange de droits d'émissions entrera en outre en vigueur comme prévu l'an prochain. (KOREA HERALD, KOREA TIMES 2/9/14, CHOSUN ILBO 3/9/14)

Frédérique Payneau