Fiat : le dossier des "droits de retrait" est réglé

Un mois après avoir obtenu le feu vert de 84 % de ses actionnaires à sa fusion complète avec Chrysler et au transfert de son siège social à Amsterdam, Fiat a levé ce jeudi le dernier obstacle technique à l’opération. Le groupe a fait savoir que le "droit de retrait" ouvert aux actionnaires récalcitrants a été exercé pour 463 millions d’euros, soit un niveau inférieur à la limite de 500 millions d’euros fixée par le groupe turinois pour suspendre l’opération.

"Je suis rassuré par le fait que la très grande majorité des investisseurs ait choisi de rester des actionnaires fidèles", s’est félicité Sergio Marchionne, administrateur délégué du groupe. Les "dissidents" ont jusqu’au 6 octobre pour revendre leurs titres au prix de sortie de 7,72 euros par action. Fiat précise que les demandes de "liquidation" enregistrées portaient sur 60 millions d’actions au final.

La finalisation de la fusion avec Chrysler est donc toujours prévue pour la mi-octobre, avec une cotation à la Bourse de New-York attendue le 13. (REUTERS, IL SOLE-24 ORE 4/9/14, ECHOS 5/9/14)

Juliette Rodrigues