Fiat estime pouvoir finaliser la fusion avec Chrysler rapidement ; pas de fermeture d'usine en Italie, mais chômage partiel possible

Fiat estime pouvoir finaliser la fusion avec Chrysler "très rapidement", "au mieux avant la fin du deuxième trimestre, au pire au début du troisième". Sergio Marchionne, administrateur délégué de Fiat et directeur général de Chrysler, a en outre précisé que, avec 21 milliards d'euros de liquidités, Fiat n'avait pas besoin de plan de refinancement ni d'augmentation de capital.

M. Marchionne a par ailleurs réitéré son intention de garder toutes les usines italiennes de Fiat en activité : "Je confirme qu'il n'y aura pas de fermeture en Italie ; nous aurons toutefois besoin de recourir au chômage partiel tant que les investissements ne redémarreront pas dans le pays". (REPUBBLICA 7 et 9/6/13, IL SOLE-24 ORE 8/6/13)

Juliette Rodrigues