Fiat a annoncé un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes

Fiat a annoncé un bénéfice net en forte hausse (+ 82 %) pour le deuxième trimestre de l'année, à 435 millions d’euros, pour un chiffre d'affaires en progression de 4 %, à 22,3 milliards d’euros ; le bénéfice d’exploitation a augmenté de 9 %, à plus d'un milliard d’euros. La dette industrielle nette s’est établie à 6,7 milliards d’euros, en baisse par rapport aux 7,1 milliards observés fin mars. Sans Chrysler, Fiat aurait affiché des résultats déficitaires au deuxième trimestre de 2013, avec une perte de 247 millions d’euros.

Fiat a vendu 643 000 véhicules dans le monde au deuxième trimestre, en hausse de 10 %, grâce notamment au dynamisme de ses ventes en Amérique latine ; en revanche, ses ventes en Europe ont reculé de 5 % sur le trimestre et le constructeur y est toujours déficitaire (perte de 98 millions d'euros).

"Comme nous l'avons souligné antérieurement, le calendrier de lancement de nouveaux produits et l'augmentation des capacités auront un impact sur la performance du deuxième semestre", a indiqué Sergio Marchionne, administrateur délégué du constructeur italien.

Pour l’ensemble de l’année, le groupe maintient ainsi ses objectifs : il vise un bénéfice net compris entre 1,2 et 1,5 milliard d’euros, pour un chiffre d’affaires compris entre 88 et 92 milliards. Son bénéfice opérationnel devrait se situer entre 4 et 4,5 milliards d’euros et sa dette industrielle nette à 7 milliards environ.

Fiat a par ailleurs fait savoir que ses marques de luxe Ferrari et Maserati avaient été particulièrement performantes au deuxième trimestre de l'année. (AFP, REUTERS, REPUBBLICA, STAMPA, CORRIERE DELLA SERA, AUTOMOTIVE NEWS EUROPE 30/7/13)

Juliette Rodrigues