Feu vert de la justice à la reprise partielle de la fonderie DMI de Vaux

Le tribunal de commerce de Montluçon (Allier) a donné son feu vert le 14 mars à la reprise d'une partie des activités de la fonderie DMI de Vaux par la société Secast, qui permettra de sauvegarder 30 emplois sur 165.

Le tribunal a en effet estimé que la seule offre recevable était celle de Daniel Barret et Jean-Claude Darugna, de la société Secast, qui possède déjà deux fonderies, dont une en région parisienne. Ils ont proposé de reprendre 25 % de l'activité de DMI, à savoir les pièces pour poids lourds et véhicules militaires, et 30 emplois, pour un montant total de 84 370 euros. La nouvelle société s'appellera « Aluminium Bourbonnais », ont indiqué les repreneurs. (AFP 14/3/13)

Alexandra Frutos