Feu vert de l’UE à une aide française de 24,2 millions d’euros à Valeo

La Commission européenne a approuvé une aide de 24,2 millions d’euros attribuée par la France (dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir) à Valeo pour développer un nouveau système d’hybridation pour véhicules à essence. Elle a estimé que l'aide était « à la fois nécessaire et suffisante pour inciter Valeo à réaliser un projet de R&D que l'entreprise n'aurait pas mené spontanément » et qu’au vu « des parts de marché limitées de Valeo à l'issue du projet, et du fort contre-pouvoir des constructeurs d’automobiles », il n’y avait pas de risque de distorsion excessive de la concurrence.

Valeo recevra donc 8,3 millions d'euros de subventions, 5,3 millions d'euros d'avances récupérables pour la recherche industrielle et 10,6 millions d'euros d'avances récupérables pour le développement expérimental. Cette aide doit lui permettre de réaliser le projet de R&D Essencyelle, qui vise à développer un nouveau système mildhybrid pour les véhicules essence. Ce système doit « offrir un compromis entre les solutions existantes d'hybridation micro (fonction Stop & Start, aux gains de CO2 limités mais à coût réduit) et full (fonction roulage électrique, aux gains de CO2 importants mais à coût élevé) », explique la Commission européenne dans un communiqué.

Valeo mènera son projet de recherche en collaboration avec quatre autres entreprises (Hutchinson, GKN, PSA Peugeot Citroën et la PME EFS) et sept organismes de recherche (IFPEN, CORIA, L2EP, LAPLACE, TEMPO, SATIE et LEC). (AUTOACTU.COM 18/7/13)

Alexandra Frutos