Faurecia revoit son organisation industrielle aux Etats-Unis

L’usine Faurecia de Saline (Etats-Unis), rachetée à Ford en 2012, constitue le premier site mondial de production d’intérieurs de véhicules (planches de bord, panneaux de porte, consoles centrales, etc.) de Faurecia et tourne à plein régime, portée par le dynamisme de Ford. L’usine fabrique chaque jour 20 000 pièces d’intérieurs, dont 8 000 planches de bord. Le site est toutefois en pleine refonte de son organisation industrielle, via le déploiement de son process interne « Faurecia Excellence System ». L’espace de production, qui s’étalait sur 175 000 m² à l’époque de Ford, a été réduit de moitié, permettant un gain de temps et de stock. « Nous revoyons totalement tous les process pour gagner en efficacité », explique Ray Boufford, pilote du projet. Ce projet justement est à l’image de la stratégie américaine de Faurecia.

« Ces dernières années, nous avons crû très vite en Amérique du Nord. Désormais, notre priorité est de gagner en rentabilité. Le projet déployé à Saline est l’exemple type de notre démarche », indique Mike Heneka, patron de Faurecia pour l’Amérique du Nord. Cette zone représente désormais 27 % des ventes mondiales de l’équipementier, contre 10,8 % il y a quatre ans, mais sa marge opérationnelle n’atteint « que » 2,1 % en 2013, contre les 2,5 % espérés et loin de celle du groupe (3 %). « Nous ne sommes pas là où nous devrions être », a déclaré le président de Yann Delabrière lors de la présentation des résultats financiers de l’équipementier (cf. revue de presse du 12/2/14). (ECHOS 13/2/14)

Alexandra Frutos