Faurecia estime que le cockpit du futur devra être connecté, prédictif et adaptable

Dans un entretien accordé à L’USINE NOUVELLE (22/6/17), le directeur général de Faurecia Patrick Koller explique que la voiture de demain sera autonome et connectée », et que « ces deux notions vont révolutionner la vie à bord ». « Dans dix ans, les nouveaux véhicules auront atteint un niveau d’autonomie de niveau 4. Dans des environnements donnés de conduite autonome, le conducteur aura par exemple la possibilité de lire, de se détendre ou de travailler. La voiture devra être capable de détecter que l’occupant souhaite tourner son siège afin d’avoir plus d’espace pour lire, et l’installer dans une position où il n’aura pas le mal des transports. Lui proposer également une ambiance lumineuse et musicale adaptée. Le cockpit du futur devra donc être connecté, prédictif et adaptable », déclare-t-il.

Alexandra Frutos