FCA estime que l'affaire des émissions de ses véhicules diesel aux Etats-Unis n'aura pas d'impact sur ses objectifs à court terme

Fiat Chrysler Automobiles (FCA) estime que l’affaire des émissions de ses véhicules diesel aux Etats-Unis n'aura pas d'impact sur les objectifs stratégiques du groupe à court terme.

Lors d’une audience devant un tribunal fédéral de San Francisco, un avocat du ministère américain de la Justice, Leigh Rende, avait indiqué, début juin, qu’il pourrait s’écouler "des semaines ou des mois" avant que les organismes de réglementation décident ou non d’approuver des modifications pour les moteurs incriminés.

Sergio Marchionne, administrateur délégué de FCA, prévoit toutefois "bien moins de temps que cela". "De notre coté, nous sommes prêts à effectuer les modifications. Les discussions avec les autorités américaines progressent bien", ajoute M. Marchionne. FCA a proposé de modifier le logiciel de ses moteurs diesel et espère obtenir le feu vert des autorités de réglementation. Il a eu des échanges avec ces instances à six reprises au cours des dernières semaines

Interrogé par ailleurs sur la possibilité de revenir sur sa date de départ de FCA (fixée à début 2019) au vu des problèmes encore non résolus, M. Marchionne a déclaré qu'il maintenait le calendrier initial. (AUTOMOTIVE NEWS 16/6/17)

Juliette Rodrigues