Eon Motors va livrer son premier véhicule électrique à EDF

Le fabricant de quadricycles électriques Eon Motors (neuf salariés), installé à Manosque (Alpes-de-Haute-Provence), livrera le 12 décembre son premier véhicule électrique à EDF, pour son site de Sisteron. Il s’agira d’un modèle Weez en variante utilitaire.

Eon Motors a déjà reçu le soutien d’EDF a travers un prêt participatif de 300 000 euros versé en début d’année par son fonds de soutien « Une Rivière, un Territoire ». Eon Motors a aussi réalisé une levée de fonds d’un million d’euros en juin dernier auprès d’investisseurs privés, afin de financer sa présence au Mondial et le déploiement commercial de son véhicule.

Cette première vente montre que le petit constructeur, qui présentait son premier prototype au Salon de Genève en 2011, est passé à la phase de production. « Nous avons réalisé trois modèles de présérie que nous exposons sur notre stand du Mondial et nous sommes désormais près à enregistrer nos première commandes », explique Denis Mergin, président de l’entreprise.

L’assemblage des véhicules est réalisé en France, à raison d’un véhicule en 48 heures par seulement deux personnes. « Nous avons conçu le véhicule, mais nous n’avons pas les moyens de réaliser de lourds investissements en outil de production », explique le dirigeant. « Ce sont nos sous-traitants qui disposent des machines et qui nous livrent des sous-ensembles que nous montons à la main, sachant que le véhicule ne pèse que 250 kg à vide, hors batterie (45 kg) », ajoute-t-il. L’entreprise possède tout de même en Tunisie une filiale qui réalise la carrosserie autoportante en matériaux composites.

Homologué dans la catégorie quadricycle léger en août 2012, le Weez ne bénéficie d’aucune aide à l’achat, mais s’affiche néanmoins à un prix abordable dans sa variante à trois places ou utilitaire : 8 990 euros TTC (7 500 euros HT), batteries comprises. A titre de comparaison, la Mia était proposée à 10 500 euros (bonus déduit). Le véhicule repose sur un châssis en nid d’abeille et est doté de quatre moteurs électriques (de 1 kW chacun) installés dans les roues et d’un pack batterie lithium fer phosphate (LifePo4) de 3 kWh qui lui offre une autonomie de 60 km pour une vitesse maximale autorisée de 45 km/h. L’affichage de bord et les commandes numériques sont centralisées sur une tablette sans fil.

Dans sa déclinaison utilitaire, le Weez dispose d'un coffre d'un volume de 300 litres et d'une charge utile de 200 kg. Sa consommation est de 5 kWh/100 km et son coût à l'usage s'élève à 0,70 euro/100 km. (AUTOACTU.COM 17/10/14)

Alexandra Frutos