Entretien avec le directeur commercial monde de Renault

Dans un entretien accordé à THE ECONOMIST (16/6/13), Jérôme Stoll, directeur commercial monde de Renault, explique que le groupe est en phase de renouvellement de sa gamme, ce qui constitue son principal atout aujourd’hui. Il souligne que les relais de croissance du groupe résident dans le marché international et que la stratégie de Renault « consiste à focaliser les marchés stratégiques pour ne pas se disperser ». La première phase de ce plan consistait à s’attaquer au Brésil, à la Russie et à l’Inde, marchés sur lesquels Renault a terminé sa « phase de décollage ». « Après, les nouveaux relais de croissance sont évidemment la Chine et l’Afrique », indique-t-il.

M. Stoll indique par ailleurs que Renault compte faire un « apprentissage de montée en gamme, notamment avec le lancement d’une griffe premium qui s’appelle Initiale Paris ». « Donc, nous allons revenir vers le haut de gamme, mais nous n’allons pas faire un coup comme par le passé. Nous comptons construire une démarché autour de ce concept », précise-t-il.

M. Stoll souligne enfin que Dacia représente désormais 14 % des ventes mondiales du groupe Renault, mais que « la plateforme M0 sur laquelle sont montées des Dacia représente pratiquement 36 % des ventes de Renault, car il y a des véhicules badgés Renault qui sont montés sur la même plateforme, mais avec des caractéristiques différentes ». « C’est clairement une ligne de produit qui a un vrai succès. La gamme Dacia elle-même est arrivée dans un contexte européen et une conjoncture de crise qui justifient ce type de produit. [?] Mais le rapport à la voiture évolue aussi. Aujourd’hui, il y a une logique de smart buy, d’achat intelligent et malin qui consiste à avoir un véhicule qui répond à tous les besoins de mobilité », conclut-il.

Alexandra Frutos