« Electricité, mon amour », fil rouge du Salon Futurapolis

Du 15 au 17 mai s’est tenue à Toulouse la troisième édition de Futurapolis, forum de l’innovation articulé cette année autour du thème « « Electricité, mon amour ». Futurapolis est un forum annuel, dédié à l’innovation dans tous les domaines de la vie quotidienne.

Depuis sa création, Futurapolis associe l’ensemble des acteurs de la recherche publique française à sa démarche : CNRS, Inserm, CNES, CEA, Technion, ainsi que le pôle universitaire de Toulouse ; en 2013, la manifestation a attiré plus de 12 000 visiteurs.

Représentant le secteur automobile, Sylvain Allano, directeur scientifique et technologies futures de PSA Peugeot Citroën, Marc Soulas, ingénieur en chef véhicules électriques chez Renault, Guillaume Devauchelle, vice-président en charge de l’innovation chez Valeo, et Antoine Jouin, président de Continental Automotive, faisaient partie des 140 industriels, chefs d’entreprise, chercheurs et élus qui sont intervenus au centre des congrès Pierre-Baudis pour présenter les produits qui changeront le quotidien des Français.

De nombreuses innovations étaient exposées cette année, parmi lesquelles la Formule E électrique Spark-Renault, développée par le constructeur en collaboration avec Spark Racing Technology, Michelin, McLaren et Williams. La monoplace tout électrique était présentée pour la première fois au grand public. Elle sera produite à une quarantaine d’exemplaires pour la première saison, qui débutera en septembre, d’un championnat du monde se déroulant sur des circuits en ville. « Nous travaillons sur les batteries et le moteur électrique depuis dix-huit mois », a expliqué Pierre Calippe, responsable « électrique basse tension » chez Renault et détaché sur le projet Formule E. « Elle n’a pas les mêmes performances qu’une Formule 1 mais peut monter à 200 km/h. C’est une innovation majeure d’avoir autant de puissance qui pourra ensuite être appliquée dans la production de véhicules en série », a-t-il ajouté.

Alexandra Frutos