Diéséliste de France propose des solutions pour renouveler et améliorer le parc diesel existant

Les Français roulant au diesel ont besoin d'être rassurés, a déclaré le 13 octobre Diéséliste de France, qui rassemble les professionnels de cette motorisation, en proposant des solutions pour renouveler et améliorer le parc existant. « Les 20 millions d'automobilistes qui ont un véhicule diesel sont totalement stigmatisés et un peu perdus, ils se demandent ce qui va se passer pour eux », a déclaré le président de l’association Fabrice Godefroy, lors d'une conférence de presse organisée en marge du Salon Equip Auto à Villepinte (Seine-Saint-Denis).

L'aveu par Volkswagen d'une tricherie sur les émissions polluantes de ses voitures diesel, dont près d'un million ont été vendus en France, a relancé le débat sur la nocivité de ces motorisations qui bénéficient pourtant depuis des décennies d'avantages fiscaux dans l'Hexagone. Ces avantages ont été récemment remis en cause par le gouvernement, avec la perspective à moyen terme d'un resserrement de la fiscalité du gazole et de l'essence. Diéséliste de France, rejoignant les constructeurs d’automobiles, affirme que les motorisations diesel les plus récentes, homologuées selon les normes Euro-6 entrées en vigueur en septembre, ont laissé derrière elles les défauts des anciens moteurs fonctionnant au gazole en matière d’émissions de particules et d'oxydes d'azote (NOx). Reste la question du parc roulant, qui est aujourd'hui composé à 62,4 % de véhicules diesel rien que pour les voitures particulières. La quasi-totalité des véhicules utilitaires et industriels utilisent ce carburant.

Diéséliste de France propose d'aider à monter des filtres à particules sur les véhicules diesel satisfaisant aux normes Euro-3 et Euro-4, produits avant que cet équipement ait été rendu obligatoire par les normes Euro-5 en 2009. Quelque 900 000 véhicules ont ainsi été mis à jour en Allemagne, selon M. Godefroy. En France, cela concernerait « 53% du parc diesel », soit environ 11 millions de véhicules légers. Moins efficaces que les filtres installés en première monte, ces dispositifs emprisonnent toutefois jusqu'à 70 % des particules, affirme-t-il.

Enfin, Diéséliste de France, qui organise le 16 octobre à 16 h 00 des « Etats généraux du diesel » en marge d'Equip Auto, souhaiterait que l'Etat accorde des primes, non seulement aux propriétaires de vieux diesel qui optent pour des voitures électriques, comme c'est actuellement le cas, mais aussi pour des voitures neuves, voire d'occasion Euro-5. (AFP 13/10/15)

Alexandra Frutos